•  
  • Culture Coaticook
  • Société d'histoire
  • Pavillon des arts
  • Musée Beaulne
  • Harmonie
  • Coatic'Art
  • Bibliothèque
 
Logo Pavillon des arts et de la culture


Spectacle: Alexandre Désilets

Le Pavillon des arts et de la culture du Coaticook présente le spectacle Windigo d’Alexandre Désilets le vendredi 10 novembre prochain.   L’auteur-compositeur-interprète, Alexandre Désilets nous revient avec sa voix tout à fait particulière. Au fil du temps et des créations, l’auteur-compositeur-interprète a décuplé les disciplines et investi le corps par le mouvement (Danse Lhasa danse, PPS Danse, Cas Public), endossant par le fait même le statut d’artiste de tête, de corps et de cœur.   Avec Windigo, on le retrouve au diapason de sa création, qui échafaude son art sur la bête qu’elle évoque, mythologie incarnée. Pour mettre à jour cet album orchestral de grande envergure, l’homme s’est entouré de certains des plus grands talents de la scène actuelle et délie son œuvre comme jamais auparavant.   C’est aux côtés d’une délégation musicale de douze musiciens qu’Alexandre Désilets célèbrera la parution de cet album hors du commun, lui insufflant vie pour la toute première fois sur scène, revisitant l’entièreté de ses pièces. La voix singulière et sensible que l’on connaît d’Alexandre Désilets est mise en valeur par des arrangements cinématographiques signés François Richard, par une direction artistique visuelle de Ian Cameron et dans une mise en scène épurée de Véronique Marcotte.    Il est possible d’avoir un extrait du spectacle sur le site web du Pavillon des arts au www.pavillondesarts.qc.ca.   Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, 116, rue Wellington, Coaticook.   Vendredi 10 novembre 2017 à 20h – Alexandre Désilets Prix régulier : 40$                            Prix membre : 36$   Réservation Tél: 819-849-6371 Courriel: billetterie@pavillondesarts.qc.ca


Forfait café-concert 4 spectacles pour 65$, un incontournable

Pour débuter notre saison des cafés-concerts, Montreal Guitar Trio (MG3) entamera leur spectacle 15 octobre dès 11h30 sur la scène du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook et un forfait est disponible pour notre série des cafés-concerts soit les 4 spectacles pour 65$ (une économie de 27$).

Cercle


Samedi 10 mars 20:00


Le synopsis

 

Trois filles partent en chalet retrouver leur autre amie, Cam. Ce soir-là, elle ne se pointera jamais. Cette rencontre est, à la base sacrée, car elle commémore leur promesse de toujours se prioriser entre elles, comme une famille qu’elles ont choisie. Le Cercle qu'elles forment est simple : la fidélité qui compte est celle envers cette famille, un idéal à travers lequel l'amour pur peut s'élever et grandir. La sexualité se vit de façon libre et en dehors du Cercle. Le problème soulevé par l’absence du pilier de leur quatuor est la viabilité en elle-même de leur pacte. En se libérant du monde, elles s’ostracisent de celui-ci… mais jusqu'à quel point, et au nom de quoi ?

Cercle est une micro dystopie où des femmes libres se confrontent à l'immuabilité de leurs principes. Quand les idées ne se suffisent plus en elles-mêmes, sur quoi tiennent nos fondations ?

 

Cercle questionne sur l'idéologie radicale, sur les structures alternatives au couple, la sorcellerie moderne, notre besoin viscéral de croire, notre rapport au sacré et à la médiumnité.

 

Nous désirons explorer le moment, dans une relation, où le lien se brise ou se resserre, ce moment précis où tout bascule face à l'autre. Nous explorons aussi le sacré auquel nous nous accrochons, telle une bouée, afin de garder la tête hors de l'eau. Le sacré qui parfois est salvateur, parfois destructeur. Celui qui raffermi ou détériore les liens entre ceux et celles qui y croient. Ici, le sacré se retrouve dans leurs rituels, leurs règles mais également les petits gestes du quotidien.

 

Ensemble, elles brûlent les noms de leurs amants en récitant une incantation qu'elles ont jadis inventée, afin de préserver la pureté de leur relation amoureuse et effacer toutes traces d’autres engagements qu’à cette famille qu’elles forment à elles 4. Leur lien fraternel peut s'apparenter à celui retrouvé dans les films Virgin Suicides et Mustang. Si l'une d'entre elles fait quelque chose, les autres la suivent invariablement. Malgré tout, il s'agit de personnages forts et complexes, des femmes libérées des stéréotypes auxquels on pourrait les rattacher.

 

Notre laboratoire de création se soldera par deux périodes de diffusion. La première, à mi-chemin, prendra place au Pavillon des arts de Coaticook cet hiver. Ensuite, la deuxième phase se produira à Québec durant la saison théâtrale suivante. Le banc d’essai à Québec sera principalement axé sur le jeu d’acteur (avec une conception scénographique, sonore et des costumes et accessoires déjà accomplies à l’hiver précédent) à Premier Acte ou un lieu alternatif.

 

La Démarche artistique

 

L'écriture de Cercle est collective et autofictionnelle. Nos procédés d'écriture sont pluriels : laboratoires, écritures automatiques, improvisations retranscrites, puis nous repassons le texte au peigne fin pour lui donner unité et cohérence. Paméla Dumont s'approprie actuellement la plume de Cercle.

 

Déjouant l’aspect brut des mots, la mise en scène de Charlotte L. Desmarais laisse place au poétique dans un espace de fantasmes. C’est à travers les contrastes de lumières qui documentent les différents points de vue des trois femmes et amies qu’elle questionne les rapports humains de manipulation. Ici, le lien fort avec le rituel est interrogé dans un univers tout à fait sensuel et féminin. Quelles sont ces traces indélébiles dont les autres nous imprègnent ? Et quelles sont nos propres marques qui nous définissent, nous suivent s'ancrent sur notre peau, sur notre corps? Quelle est la portée de nos gestes qui parfois, éclaboussent loin, loin comme des ronds dans l’eau? Comme la sève dans les vaisseaux de l’arbre, leurs cérémonies ont fait croître leurs désirs, leurs interdits et leurs besoins de liberté, année après année. À l’image de la dendrochronologie, cette méthode scientifique permettant d'obtenir des datations d'un arbre à l'année près en comptant et en analysant la morphologie des anneaux de croissance dans son tronc, la mise en scène décortique puis, tente d’assembler ce pacte d’amitié. Mais, on ne pourra étudier ces lignes que lorsque l'arbre sera coupé.

 

La singularité du projet

 

Le projet est singulier de par la marginalité des personnages exclusivement féminins vivants hors-les-normes dans un groupe appelé Le Cercle, là où leur amour est asexué et où leur sexualité, à l'extérieur, ne peut être soumise à aucun jugement - étendard de leur liberté acquise ou rêvée. Leur clés au bonheur, depuis leur adolescence, se résume à une famille choisie, à laquelle on se dévoue, et dans laquelle on se rappelle nos valeurs, nos croyances, pour se dépolluer de la vie vide et castratrice du quotidien. Le projet est profondément marquant de par ses attributs de texte blanc, là où les conversations semblent naître, l'autre se réfugie ailleurs. La communication est multiple et décousue. Toutes et chacune ne semblent jamais vraiment se répondre, évitant l'inévitable. Cependant, quand le leader de tes croyances manque à l'appel, peux-tu soutenir le projet jusqu'au doute le plus grave ? Cercle questionne, dans ses thématiques, le rapport au maître, la quête de liberté, la sexualité féminine et sa culpabilisation, la fidélité, la notion de couple, la sorcellerie moderne et la trahison.


Billets

Membres:
18$

Non-membres:
20$

Réservez en ligne sur